DEUX HEURES DE FILET




5h38,

Le soleil du deuxième jour se lève. Je regarde au loin un autre bateau qui se rapproche du notre. La mer est calme. Étrange contraste par rapport au travail éreintant des marins. Sur l'eau, rien ne s'arrête jamais vraiment, rythme de vie cyclique.

Durant deux heures, les filets sont trainés par quarante mètres de fond. Deux heures durant lesquelles il faut trier le poisson de la précédente traîne, le ranger en cale, manger par faim, mais aussi par épuisement et finalement, essayer de dormir un peu pendant l'heure restante. Ces deux heures de filets amasseront suffisamment de poissons pour remplir deux caisses, parfois plus, souvent moins. Inlassablement ces cycles se répètent, depuis l'arrivée sur le lieu de pêche, jusqu'au moment de le quitter, deux jours après, pour rentrer enfin au port lors d'une énième marée haute. 

Using Format